Texte à méditer :   Cueillons les douceurs, nous n'avons à nous que le temps de notre vie.

Proverbe Perse   

Vous êtes ici :   Accueil » La Recherche de l’eau
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Notre page Facebook
Résultat de recherche d'images pour "facebook"
Calendrier
Visites

 56519 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.radiesthesie16.fr/data/fr-articles.xml

La recherche de l’eau à la manière d'André.

Dans l'apprentissage de la radiesthésie une des premières recherches est celle de l'eau. Comme il n'existe pas de méthode fixe pour en trouver chacun y va de ses connaissances glanées à droite et à gauche  ou lors d'un stage et de ses découvertes. C'est ainsi qu'il y a autant de méthodes que de sourciers avec quand même beaucoup de similitudes car il y a des clés fondamentales.

Pour ma part je commence toujours par faire une recherche sur plan, ce qui me permet de voir d'abord s'il y a de l'eau sur le terrain à étudier, où elle se trouve et son importance. Ceci m'évite ainsi des déplacements inutiles s'il n'y a rien ou un débit insignifiant.

Sur le plan, je promène le pendule sur le périmètre de la parcelle. Lorsqu’il passe sur un courant d’eau, je peux, en le suivant, déterminer le tracé.

Sur place, je me tiens sur le bord du terrain.
Le pendule d'une main et  l'autre main en antenne, je recherche la présence de l'eau que je connais déjà approximativement. J'avance ainsi  la main toujours en antenne jusqu'à arriver au courant d'eau. Avec le pendule, en longeant le courant,  je délimite alors ses rives sur plusieurs mètres.

eauap0.png eauap1.png

Il est bon à ce moment là, surtout s'il y a une ligne électrique dans les environs ou si le temps est orageux, de vérifier si on a affaire à une image de l'eau ou à une réalité. Pour cela, je tiens le pendule immobile à hauteur de ma tête et je le fais descendre doucement jusqu’au sol. Si le pendule ne réagit pas, on a donc affaire à une image !

Puis je vérifie le sens du courant avec le pendule ou les baguettes en L. Je cherche ensuite la profondeur soit à l'aide d'une règle graduée (Exemple 10 cm = 10 m) ou par la méthode du coup de pied (1 coup de pied sur le sol = 1 mètre. Le pendule est lancé en giration et s’arrête lorsque la profondeur est atteinte).
Enfin, avec le pendule je recherche le débit à l'aide d'une règle graduée. (Exemple 10 cm = 1m3).
Si tous les résultats sont positifs (débit suffisant, profondeur raisonnable,…), je recherche alors le meilleur endroit pour forer. Je balise alors les bords du courant d'avec des piquets plantés en terre.
Il peut être intéressant aussi de rechercher le  niveau vibratoire de l'eau grâce à un « cadran Bovis » et son degré de pollution éventuelle avec le cadran en pourcentage de 0 à 100.
A ce moment là il ne reste plus qu'à avertir le commanditaire et à croiser les doigts !

A. P.

 


Date de création : 14/02/2015 18:27
Catégorie : Nos Articles - Radiesthésie
Page lue 3385 fois
Précédent  
  Suivant